• Biographie

    a-propos_4506854-M

     


     

     

    BiographieDate et Lieu de naissance : 23 décembre 1971 (Toronto, Ontario, Canada)
    Date et Lieu de décès : 10 mars 2010 (Burbank, Californie, USA)
    Nom Réel : Corey Ian Haim

    - ACTEUR
     

     

    Corey Haim, né à Toronto au Canada le 23 décembre 1971, est le fils de Julia, opératrice sur ordinateur, et de Bernie Haim, vendeur de profession. Il a une sœur ainée et un demi-frère du second mariage de son père. Après le divorce de ses parents, il est élevé par sa mère dans le respect de la religion juive et suit des cours de comédie ce qui l’aider à surmonter sa timidité. Peu fasciné par sa scolarité, il pratique le hockey sur glace, s’initie à la musique et collectionne les bandes dessinées.

    Corey Haim débute pour la première fois devant les caméras pour la série télévisée canadienne «Edison twins» de 1983 à 1986. Il fait des apparitions au cinéma, notamment dans «Une amie qui vous veut du bien» (1985) de David Greenwalt et «La romance de Murphy» (1985) de Martin Ritt, et décroche le rôle principal, au côté de Gary Busey, dans «Peur bleue» (1985) adaptation d’un roman de Stephen King par Daniel Attias. Il se fait particulièrement remarquer dans le téléfilm «Cœur en sursis» (1985) où il interprète le fils de Liza Minnelli, mourant de dystrophie musculaire. Sa prestation lui vaut les louanges de la critique et il se voit récompensé d’un prix aux «Young Artists Awards» en 1987. En 1986, il obtient son premier grand succès au cinéma dans «Lucas» une comédie romantique pour adolescents avec comme partenaires Kerri Green, Charlie Sheen et Winona Ryder, et fait partie de la nouvelle production de Joel Schumacher «Génération perdue» auprès de Kiefer Sutherland, Jason Patric, Dianne Wiest et Corey Feldman son meilleur ami. L’année suivante, il est la tête d’affiche de la série «Roomies».

    Par la suite, Corey Haim ne cesse de tourner pour le grand et le petit écran mais sa carrière décline rapidement dans les années quatre-vingt-dix. Le jeune acteur qui connaît aussi beaucoup de liaisons amoureuses malheureuses, sombre progressivement dans l’alcool et les abus de stupéfiants. En 1994, son éviction au profit de Chris O’Donnell dans le rôle de Robin pour le tournage de «Batman forever» l’affecte énormément et n’arrange en rien sa dépendance pour la drogue. Il apparaît malgré tout dans des films de série B, des documentaires et des jeux vidéo, sans retrouver la notoriété de ses débuts. Il s’essaie à la production avec des films où il tient la vedette tels que: «Fast getaway» (1991) de Spiro Razatos, «Life 101» (1995) de Redge Mehaffey ou «Demolition University» (1997) de Kevin Tenney, mais la piètre qualité de ses œuvres ne connaitrons que des sorties en vidéo.

    Au début des années deux-mille, Corey Haim semble avoir vaincu ses démons et tente un come-back en faisant une apparition dans «Dickie Roberts : Ex-enfant star» (2003) de Sam Weisman ou il croise David Spade, Mary McCormack et Gary Oldman. En 2007, il tourne en vedette dans «Universal Groove» une film fantastique de série B et se lance dans la téléréalité, avec son copain Corey Feldman, pour l’émission «The two Corey» un regard sur la vie au quotidien des deux ex enfants-stars. Ce show lui apporte un regain de popularité et lui apporte de nouvelles propositions pour le cinéma. On le voit dans des rôles secondaires dans «Hyper tension 2» (2008) avec Jason Statham et «Shark City» (2008). Début 2010, Corey Haim se lance dans la réalisation avec «A detour in life», malheureusement la mort vient le faucher prématurément le 10 mars. L’autopsie conclue à une mort des suites d’une pneumonie contrairement aux rumeurs qui laisser entendre à un abus de médicaments.

    © Caroline LAGACÉ

    CinéArtiste.com/Corey Haim


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :